ISBN : 978-2-9808043-3-5
Une belle visite de Québec, c’est capitale :
Troisième arrêt de la série, la capitale nationale, rien de moins. Nous étions en terrain connu pour y avoir habité tout près de 10 ans pendant nos études. Néanmoins, le défi était de taille. Tant de choses à faire, à voir, à découvrir. Quand on quitte Québec, c’est un peu comme lorsqu’on quitte sa première blonde. On se demande toujours un peu ce qu’elle devient. A-t-elle bien vieillie ? Engraissée ? Fait des petits ? Nous avons retrouvé Québec et nous sommes retombés en amour. Comment résister à ses charmes, son accent, ses formes et sa gentillesse ? Mais, revenir à sa première flamme, c’est aussi reprendre contact avec des petits travers déjà connus. Nous avons donc renoué avec les fameux abris à neige, notre «turn off» par excellence… sans grandes conséquences, par contre, puisque rapidemment, nous nous sommes rabattus sur l’histoire, les activités, l’architecture, la nourriture et la chaleur humaine qui font de Québec une ville envoûtante.

Notre guide Dagobert :
Qui de mieux placé pour nous en apprendre davantage sur Québec qu’un caléchier ? Encore faut-il trouver le bon. Le nôtre s’appelle Dagobert, le bon roi qui a mis ses culottes... à l’endroit, bien attachées avec une ceinture fléchée. En parcourant Québec et ses environs, Dagobert nous a placoté un bon coup à propos de sa ville. Si bien qu’on s’est dit, faudrait faire un livre là-dessus. Plusieurs grains de neige plus tard, le projet était sur les rails et les folies de Dagobert prenaient forme.

Des mois de dur labeur :
C’est maintenant bien connu, nous aimons offrir un produit qui touche la réalité des régions. Ainsi, pour Québec, nous avons dû passer beaucoup de temps sur le terrain. Un travail rigoureux et éprouvant qui commença par une visite de fond en comble du Vieux Québec, suivi d’un passage à la Cabane à sucre, de plusieurs haltes à l’Île d’Orléans, de nombreuses balades de festivals en carnavals, de multiples 5 à 7 sur les terrasses avec les gens de la place… ouf ! Au fait, on vous a déjà dit que nous avions le meilleur emploi au monde ?

Et, bien que, malgré nos efforts, nous n’avons pas encore les ailes d’un ange, nous repartirons pour Québec !